23 janvier 2010

La question existentielle du samedi

C'est normal de fondre devant le rayon layette du supermarché alors qu'on n'a pas du tout envie d'avoir d'enfant ?

La question se pose alors que, forcée par le contexte, la naissance pour la fille de mon cousin (ma petite cousine donc ?) je me vois dans l'obligation de faire les soldes (si, si, forcée et contrainte) pour lui trouver un cadeau.

Je n'ai jamais eu envie de bébé. C'est un fait.
Tout le monde le sait.
Déjà au lycée, alors que mes amies s'extasiaient devant les enfants, tous âges confondus, je les regardaient d'un air compatissant. Je me disais que pour de futur instits c'était naturel d'être sensibles à leurs futurs interlocuteurs.
Parce que oui, 80% de mes amies sont instit. Ou profs. Ce qui n'est pas mieux.

Ok la vérité c'est que cette mièvrerie m'agaçait déjà un max.
Pas moyen de croiser un gamin/mome/morveux rayez la mention inutile sans échapper aux ooh et aux aahh et qu'il est meugnon ... L'extase suprême.
Si c'est ça être une femme, je préfère rester une fille.
Si c'est ça être adulte, c'est sans moi.

Voilà C'est dit.

Pourtant, là, une fois devant la layette ...
C'est toupiti, tout mignon, des jolies pitites robes en velours et des jolies pitites robes à fleurs, des toupiti cache-coeurs et des toutepitites chaussettes.

Oui, même à l'écrit, mes mots gazouillent.

Je suis gaga.
C'est quoi ? Les gênes ? Les hormones ?

Pourtant, en moi, toujours pas envie de porter un enfant.

C'est grave docteur ?

Posté par mllelouise à 09:21 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur La question existentielle du samedi

    C'est tout à fait normal...je ressens la même chose, surtout à l'approche du printemps... et pourtant mes enfants sont grands !

    Posté par Myriam Façonne, 23 janvier 2010 à 11:41 | | Répondre
  • bah moi, je dois dire que le fait de faire du baby-sitting m'a un peu guéri de ces sentiments mièvres... au début moi aussi je m'extasiais devant un petit pied, un dessin, un gazouilli... maintenant ça ne me fait plus d'effet... j'imagine que quand il s'agit du sien c'est autre chose...

    Posté par flou, 23 janvier 2010 à 15:18 | | Répondre
  • Arfff...

    On se fait ses propres expériences, on se sort de drôles situations, on fait des bêtises, on aime ces bêtises, on se fait un peu mal parfois et à la fin on essaie toutes de tirer une leçon (intelligente?) de ces histoires uniques qui peuplent nos vies. Je pense qu'à un moment donné on doit éprouver le besoin de transmettre un peu de nous, de ce que nous avons compris à une tierce personne "vierge" de tout. En fait si ce n'est pas par nature que certaines femmes désirent des enfants, ne serait-ce pas par expérience?

    Posté par MissMarple, 11 février 2010 à 16:26 | | Répondre
Nouveau commentaire